jeudi 31 décembre 2015

Je ne vous l'avais pas dit ? J'aime la Science-Fiction !

C'est reparti !

Alors que « L'impossible accident » est encore en relecture, j'étais travaillé depuis plusieurs jours par l'envie de démarrer un nouveau projet d'écriture.

Deux choses différentes occupaient mes pensées : d'une part, une nouvelle aventure de Poljack attirait mon regard vers la mappemonde accrochée sur le mur de mon bureau… Mais aucun lieu particulier ne s'imposait.
D'autre part, les lointaines planètes continuaient leur céleste ballet en toile de fond de mes pensées…

J'ai craqué ! J'ai acheté un nouveau vaisseau intergalactique et me voilà reparti sur les routes des étoiles.

C'est donc un nouveau roman S.F. qui sortira de mon clavier.

Il est bien trop tôt pour vous en dévoiler quoi que ce soit, mais je ne manquerai pas de vous en parler au fur et à mesure de son avancée.

Sachez seulement que l'action se passe bien longtemps après l'aventure de Richard Castleberry et Sheila Mcfindley. 
Dans une autre époque, où les voyages intersidéraux ont fait bien des progrès.

À suivre, donc…

samedi 19 décembre 2015

Lecture : Le bélier noir

"Le bélier noir" de Michel Quint

Publié chez RIVAGES/THRILLER
sorti en 1994

Michel Quint a reçu le Grand Prix de Littérature Policière pour Billard à l'étage (même éditeur).

4e de couv…

« Sur les peintures rupestres préhistoriques, les dieux ont les pieds en dedans et le sexe au vent. Et Norbert Loisel pense que, vu son physique, il pourrait bien être un dieu, ici-bas.
En fait, cet ancien journaliste sportif est camelot. Sur les marchés lillois, il vend des oiseaux de carton à colorier et n’est pas vraiment la coqueluche de ces dames. Sa femme, Laura, une comédienne d’avant-garde, l’a quitté ; sa maîtresse, Eugénie, la marchande de bonbons, lui bat froid. Son amour d’enfance, Odette Voel, semble avoir été la victime d’un meurtre rituel : on a retrouvé son cadavre saigné à blanc dans une usine textile désaffectée ; la tête coupée a été mordue aux pommettes. Mais est-ce bien l’Odette d’autrefois ? Et pourquoi cette barbarie antique ?
La quête de Norbert va progresser au rythme des lettres de son fils, parti sur les traces du Voyage en Orient de Nerval, et de la chronique du petit monde des marchés, où se produisent d’étranges phénomènes (marchandises avariées, maladies subites, mort d’un bélier). Très vite, Norbert comprend qu’on ne sort jamais indemne des tragédies, même si l’on est un dieu. »

J’ai sacrément aimé…

Et vous aussi, si vous aimez le roman noir, vous allez adorer ! Parce que ce livre-là est sacrément noir, comme le bélier de son titre, comme une tragédie antique.
Parce qu’il s’agit bien d’une tragédie, en dépit de la modernité de l’écriture. D’abord celle du héros, Norbert Loisel, qui narre son histoire avec une voix qu’on imagine grave, rauque, cassée par l’alcool et le tabac, avec des mots qui roulent comme des galets charriés par la rivière du temps.
Si tout commence par l’acte final, le meurtre rituel d’Odette Voel, les autres personnages ne tardent pas à se mettre en place, remontant le fil du passé, et à tracer l’arbre généalogique d’une famille, celle des camelots ; parce que les tragédies ont toujours une base familiale.
Entre les forains, Ariel, le clochard qui vend ses prédictions contre un verre d’alcool, Laura, l’ex-épouse qui monte des spectacles de plus en plus provocateurs, Valentin, le fils en quête d’une aventure romanesque sur les traces de Nerval, se tisse une toile à la trame serrée dont on ne découvrira les motifs qu’à l’ultime chapitre.
Pour moi, à n'en pas douter, ce Bélier noir est un sacré bouquin !

vendredi 4 décembre 2015

Lecture : Le meurtre d'Apollon

Le meurtre d'Apollon

de Vincent Vivès

Un polar dont l'action se déroule dans la Grèce de Platon… Voilà qui avait de quoi attiser mon intérêt !

C'est donc avec curiosité et envie que je me suis lancé dans la  lecture de ce roman. À la sortie, un seul mot me vient à l'esprit : dommage !

Oui, dommage ! L'histoire est intéressante, les personnages attachants, l'intrigue tient en haleine…

Alors que lui reproche-tu ? me direz-vous.

L'auteur, Vincent Vivès, est enseignant universitaire. Et ça se sent.
Au début de son roman, il parle de la magnificence des fêtes données par les cités pour montrer leur puissance. Je ne peux m'empêcher de comparer son écriture à ce qu'il nous décrit. On y trouve une exubérance de mots choisis, dirait-on, pour montrer à quel point il maîtrise son sujet. Tous sont évidemment garantis d'origine grecque ! C'est à tel point qu'il faudrait au lecteur tenir le livre d'une main et un lexique de l'autre.
Vincent Vivès a-t-il oublié que nous ne sommes pas tous des spécialistes de l'antiquité ? Qu'il y a un lectorat en dehors des universités ?

Je n'irai pas jusqu'à déconseiller sa lecture, c'est un bon livre (malgré quelques petites choses qui m'ont gêné), mais vous êtes prévenus ! Prévoyez un bon dictionnaire du Grec ancien, il n'y a pas de glossaire inclus dans l'ouvrage.

dimanche 29 novembre 2015

NaNoWriMo 2015, C'est terminé !

Officiellement, ça ne se termine que demain, mais je viens de mettre un point final au journal de Sheila Mcfindley, ce qui termine mon roman.

J'ai écrit en tout 73 300 mots, à quelques interjections près.

Il me reste maintenant le long travail de relecture, de corrections et de mises en page. Je ne suis toujours pas décidé de la façon dont je vais intégrer le journal de Sheila dans l'ensemble…
J'ai bien sûr ma petite idée, mais il représente à lui seul plus de la moitié de l'ensemble. Il faut donc que sa découpe soit harmonieuse, tant sur la durée de lecture que sur la cohérence du récit.

L'ensemble a été déposé ce jour et est donc protégé.

Certificat de protection eAuteur

Référence : f4251
Date : 29/11/2015 
 
Je laisse l'ensemble des deux textes (le corps de l'histoire sous l'onglet "NaNoWriMo" et le journal de Sheila sous l'onglet du même nom) en lecture libre jusqu'à lundi midi.
 
Le roman paraîtra en début d'année 2016.

vendredi 27 novembre 2015

Dédicace

Petit rappel pour les Roannais

Demain samedi 28 novembre, venez me rencontrer lors d'une séance de dédicace à l'Espace Culture du Centre Leclerc de Riorges.

Je serai heureux de vous y accueillir, à partir de 18 heures.

samedi 21 novembre 2015

Un peu de pub pour les copains

C'est tout frais, ça vient de sortir :

Le secret de Parvaron par Gilles Bardet

http://www.laventureparlecrit.com/2015/11/a-decouvrir-le-secret-de-parvaron.html

NaNoWriMo, pari gagné !

Après pas mal de doutes sur la possibilité d'écrire 50 000 mots avec un récit que j'ai démarré comme une nouvelle, et terminé en 32 000, je suis arrivé aujourd'hui au chiffre fatidique !

J'avais d'abord essayé d'approfondir certaines scènes, certains personnages, mais je me suis vite rendu compte que ça serait loin de suffire. À la fin de cet exercice, il me manquait encore environ 15 000 mots.

J'ai alors eu l'idée d'un nouvel angle, en faisant parler un autre personnage. J'ai choisi évidemment l'un des principaux personnages féminin, Sheila Mcfindley, mais je ne voulais pas qu'elle reprenne toute l'histoire du voyage, c'est donc sur les presque quatre années précédant le départ que j'ai centré son histoire.
Depuis son entrée à l'école de pilotage, jusqu'au décollage du John Castleberry.

Durant cette période, Sheila tient un journal où elle se raconte plus qu'elle ne parle de ce qui se passe durant sa formation.

Quand j'ai commencé à rédiger son journal, je ne pensais pas arriver à remplir les 15 000 mots manquant…
Je me trompais !
J'étais  loin d'imaginer qu'elle avait autant de chose à raconter…

J'ai donc franchi le cap des 50 000 mots, mais Sheila à encore pas mal de choses à confier à son journal. À l'heure où j'écris ces lignes, ses derniers mots datent d'avril 2070, c'est-à-dire qu'elle en est au derniers mois de formation à l'école de pilotage. Il lui reste à terminer cette période, et à passer les neuf mois supplémentaires sur Luna 2.

Vous serez surpris de découvrir qui est vraiment Sheila Mcfindley, ce qu'elle a vécu, ce par quoi elle est passée…

Je le mettrai en  ligne sur une page à part, pour quelque temps, avant d'attaquer, le mois prochain, le travail de relecture, correction, mise en page et publication.

jeudi 19 novembre 2015

En dédicace

Amies et amis lectrices et lecteurs du Roannais, plusieurs dates pour me rencontrer dans les jours à venir :

D'abord le samedi 21 novembre entre 10 h 00 et midi

Librairie Ballansat
Renaison

Ensuite le samedi 28 du même mois, à partir de 18 h 00

Espace Culture
Centre Leclerc
Riorges

Et le samedi 12 décembre, à partir de 14 h 00

Forum Mirose
rue Charles de Gaulle
Roanne

Je vous y attends !

samedi 14 novembre 2015

Nouveaux point de vente pour La Momie Drômoise


Heureux habitants du Roannais et de ses environs et autres lecteurs francophones de la planète, un bibliophage sachant bouquiner me fit part, il y a peu, de sa difficulté à trouver mes ouvrages dans les rayons de ses temples de la culture de prédilection.
Mais, lui fis-je remarquer, vous pouvez déjà obtenir mes livres à la librairie Mayol, rue du Général de Gaulle, à Roanne, à la librairie Ballansat, à Renaison, ou les commander chez n’importe quel libraire de France et de Navarre…
Bien sûr, me répondit-il, mais certaines personnes préfèrent les grands espaces aux petites boutiques où l’on se retrouve confiné entre les étagères surchargées dès que l’affluence dépasse les trois badauds.
Il est vrai que les progrès du progrès ont chassé le spécialiste, pour centraliser dans un même lieu les lettres, la musique et l’image ; des endroits où, je le reconnais, il peut être agréable de sauter du rayon livres à celui des disques, qu’ils soient compact ou de vinyle, avant d’aller admirer le dernier modèle de télévision à écran incurvé ou la mini chaîne Hi-Fi qui vous annonce vos rendez-vous, fait le café et énerve les voisins tout aussi bien que la vieille stéréo qui trône encore au salon.
Réjouissez-vous alors, modernes déambulateurs de grandes surfaces, dès demain samedi, le temps de la mise en rayon, vous trouverez mes excellents romans pleins d’aventure et de suspens aussi bien à l’Espace Culture du Centre Leclerc de Riorges qu’au Forum Mirose du centre-ville de Roanne.
Comme le disait si bien Philippe Meyer qui a bien souvent enchanté mes oreilles matutinales, nous vivons une époque moderne, le progrès fait rage…

À mes lecteurs NaNoWriMo

Salut à tous et merci d'avoir suivi cette périlleuse et grandiose aventure au-delà de notre système solaire.
Comme vous avez pu  le constater, si vous avez lu jusqu'au bout, je suis arrivé au terme de ce récit… Mais le NaNoWriMo, c'est cinquante mille mots, et je n'ai publié, pour faire le tour de cette histoire, qu'un peu plus de trente mille mots.
Mais je tiens à aller au bout de ce challenge, à essayer en tout cas. je ne suis pas certain de réussir, mais j'y travaille.
Aussi, je reprends depuis le début, approfondissant des situations ici, des personnages là, au gré des pages et de l'inspiration.
C'est pourquoi, pour me pas vous obliger à relire encore et encore pour trouver les changements et rajouts, j'ai décidé de ne plus mettre à jour "L'improbable accident".
La version définitive, revue et corrigée, sera mise en ligne quand je la jugerai satisfaisante, c'est-à-dire de toute façon pas avant le mois de décembre. Je le ferai savoir sur ce blog, ma page Facebook et par Twitter.
Elle vous sera accessible gratuitement pendant quelques jours avant d'être éditée en version numérique et papier (je ne sais pas encore sur quelle plateforme).

Merci encore à tous ceux qui m'ont suivi durant cette aventure.

dimanche 8 novembre 2015

NaNoWriMo, ça continue…

Déjà une semaine !

Eh oui ! Une semaine s'est écoulée, une semaine d'écriture, de doute, de joies et de petites victoires.

Les victoires, c'est jour après jour, de tenir le rythme, d'écrire coûte que coûte son quota de mots. Je suis même un peu en avance, mais ne crions pas victoire, la route est encore longue.
Les joies, c'est autour des échanges avec une communauté dynamique et enthousiaste.
Quant aux doutes, ils sont polymorphes… Bien sûr, après sept jours, je sais que je suis capable d'atteindre mon objectif quotidien de 2 000 mots minimum, même si j'ai eu une journée où d'autres occupations ont limité mon temps d'écriture.
Donc j'avance, c'est certain, mais aujourd'hui je me demande si l'histoire que j'ai commencée de raconter ne va pas trop vite, si elle ne se terminera pas bien avant d'atteindre les 50 000 mots nécessaires à la réussite de ce challenge…

Il est encore trop tôt pour le dire, mais voilà, parfois, le doute m'envahit !

dimanche 1 novembre 2015

Une nouvelle aventure commence

NaNoWriMo

Non, ce n'est pas le nom du prochain Poljack

Eh oui, il faut bien qu'il se repose de temps en temps, notre aventurier.

Lui, mais pas moi !

C'est sans doute la météo clémente qui a fait ressortir les mouches piqueuses, en tout cas celle que j'ai croisé ce matin ne m'a pas loupé !

Voilà t'y pas que sans crier gare, ni station, je me lance tête baissée dans un défi qui pourrait bien me laisser sur les genoux, avec une bonne tendinite des doigts frappeurs de clavier.

Le NaNoWriMo, c'est un mois pour écrire un roman de 50 000 mots minimum et ça a commencé ce matin.
Ça veut dire que durant les trente prochains jours, je dois écrire 1 700 mots en moyenne pour tenir la cadence, et arrivé à finir un roman dans les temps.

Quand je vois le rythme auquel j'ai progressé pour "La momie drômoise", c'est pas gagné ! Mais j'aime les défis, alors je me lance…

Donc, comme je l'ai dit plus haut, ça ne sera pas un "Poljack", mais je suis sûr que certains d'entre vous vont adoré…

Enfin, tous ceux − et celles, bien sûr − qui aiment la science-fiction…

Bon, je ne vous en dit pas plus pour l'instant, mais j'ai rien contre les messages d'encouragement…

lundi 26 octobre 2015

Retour sur la foire de Saint-André

Un week-end de dédicace bien sympathique

C'est au beau milieu d'une exposition de peintures et de sculptures que j'ai posé mes livres le temps d'un week-end, à la foire de Saint-André d'Apchon.
Mes fans de la première heure étaient au rendez-vous et sont venus découvrir en avant-première le nouveau Poljack, mais il y a eu aussi de nouveaux lecteurs qui ne savent pas encore qu'ils viennent de mettre le doigt dans un engrenage infernal.
Je devrais peut-être mettre une mise en garde : Attention, risque d'accoutumance élevé !

samedi 17 octobre 2015

Poljack à la foire

Samedi 24 et dimanche 25 octobre : Foire annuelle à Saint-André d'Apchon

À l'occasion de la sortie de "La momie drômoise" je dédicacerai mes livres lors de la foire de Saint-André d'Apchon.
Vous pourrez me rencontrer à la halle des sports, ou dans l'annexe juste à côté (l'emplacement n'est pas encore défini).
C'est avec plaisir que j'échangerai avec vous sur mon travail.

jeudi 15 octobre 2015

La momie drômoise

En vente dès aujourd'hui sur la boutique en ligne de Book on Demand (BoD).
Accédez-y directement en cliquant sur le lien "Acheter Poljack" de mon blog.

lundi 12 octobre 2015

IL ARRIVE !

Poljack - La momie drômoise

Plus que quelques jours de patience !

Le voilà. tout beau, tout neuf, le nouveau Poljack.
La publication est lancée, dans quelques jours il sera disponible en ligne sur Amazon, Fnac, Decitre, Chapitre ou vous pourrez le commander directement chez votre libraire préféré avec  le numéro ISBN : 9 782 3220414 11.

Vous pouvez également le commander directement sur la boutique BoD en cliquant sur le lien "Achetez Poljack" sur la page d'accueil.


La photo n'est qu'un aperçu, les proportions ne sont pas exactes, mais il devrait ressembler grosso modo à ça…

jeudi 8 octobre 2015

MILLÉNIUM 4 - Ce qui ne me tue pas

Un quatrième volume très controversé !

On peut dire que ce quatrième titre de la série "Millénium" aura fait couler beaucoup d'encre, qu'elle soit réelle, dans les magasines, ou virtuelle, sur la toile. Mais d'où vient cette agitation ?
Pas forcément de la qualité d'écriture de son nouvel auteur, David Lagercrantz. On y reviendra plus tard.
Qu'il y est eu désaccord entre la maison d'édition de Stieg Larsson, le père et le frère de ce dernier qui en possèdent les droits, d'une part, et l'ex-compagne de l'écrivain décédé qui n'a eu droit qu'aux miettes pour cause de défaut de mariage, d'autre part, c'est un fait établi. Mais est-ce la dessus, quel que soient les torts de part et d'autre, que l'on doit juger une œuvre ?
Certains, pourtant, ont allègrement mélangé vie privée et écriture !

Mais qu'en est-il du roman ?

"Ce qui ne me tue pas" est un vrai bon polar. Pas le polar du siècle, ni même de l'année, mais il reste qu'il est diablement bien foutu. On ne décroche jamais, le suspense est là, l'intrigue est solide, et on retrouve avec un réel plaisir les personnages qu'on avait découvert dans les précédents opus.

Bien sûr, on pourra lui reprocher le manque d'épaisseur de ces dits personnages, Mikael Blomkvist en tête. Peut-être (et là, je me mets à la place de l'auteur) parce que justement ce ne sont pas ses "bébés". On reproche également à Lagercrantz d'avoir fait de Lisbeth Salander une espèce de justicière… Mais n'a-t-il pas simplement poussé plus loin une tendance que l'héroïne montrait déjà ? Quant aux personnages secondaires, ils ne sont pas laissés pour compte et l'ensemble est tout à fait cohérent.

Alors, si vous avez aimé les romans de Stieg Larsson, ne boudez pas votre plaisir, lisez le volume 4. Et si jamais vous en sortiez déçu, dites vous que ce qui ne vous tue pas…

dimanche 4 octobre 2015

L'AVIS D'UNE BLOGUEUSE…

Mel'anie gr, blogueuse littéraire sur "bouquinsprlefun" donne son avis sur mon roman.

Les Sbires d'Agouna
 
Au départ, le titre ne me donnait guère d'informations, ne me parlait pas beaucoup. Je savais que je vivrai une aventure, mais où, qui, pourquoi, aucune info.

Couverture noire et blanche avec le titre en rouge, aucune idée du contenu. Illustration sympathique : une silhouette qui fait le tour du monde. Mais qui est-ce ? Nous, lecteur ? Ou plutôt un personnage en particulier ?

Un personnage principal, dans la ville de Paris. Un géologue qui vient à sa rencontre et disparait dans des circonstances suspectes. Une recherche d'informations sur un peuple jusque-là peu connu, et qui a malheureusement des coutumes et croyances effrayantes… Un voyage pour une agence plutôt spéciale, qui nous emmène, nous aussi lecteurs, vers le sud de la France puis le Nord de l'Europe, puis ici, puis là… vous l'aurez compris, ce livre dépayse autant qu'il surprend !

Une quête avec une bonne raison de partir, mais aussi des personnages hauts en couleur, une expédition forcée mais accompagnée, ce livre va au-delà du simple livre. On est hypnotisé par l'aventure, la curiosité qu'elle procure, l'envie d'apprendre des détails historiques mais aussi culturels….

Ne vous y trompez pas, on ne s'ennuie à aucun moment car le style est très spécifique : on passe d'un endroit à un autre en quelques pages. Des environnements très opposés, décrits très rapidement et très franchement, sans trop de "sentiments" mais avec un œil juste et clair. De ce fait, l'aventure prend des tournures incroyables sans que l'on s'en rende compte. On se laisse porter très loin, très facilement. Très bien documenté, on se représente tellement les scènes que ce roman ferait un excellent film, avec des scènes excellentes dans ces environnements totalement opposés. On est dérouté, étonné, dépendant du devenir des aventuriers, et c'est tout ce que j'aime dans ce style de roman. Et une touche de modernité, de mordant, d'humour, qui donne à la recette un goût de tarte au potiron bien épicée ! Particulièrement grâce à des périphrases, des groupes pronominaux adorables et bien pensés, des moments où un personnage s'adresse directement au lecteur et le fait saliver à midi moins cinq.

A découvrir absolument, où vous ne saurez jamais qui est Agouna et ce que sont ses Sbires…

samedi 3 octobre 2015

DÉDICACE

Je serai en dédicace en compagnie de l'auteur roannaise Déliat S. L. (En quête de mon destin - tome 2) le samedi 10 octobre, à partir de 10 heures,
à la librairie Ballansat, à Renaison.

Pour moi, il s'agit toujours de mon roman "Les sbires d'Agouna", en attendant la
sortie prochaine de "La momie drômoise".

Nous vous attendons nombreux !

mercredi 30 septembre 2015

FIN

Poljack - La momie drômoise


Le dernier mot est tapé !

Il s'agit du mot : FIN…

Après des mois de vagabondages plumesques, Poljack a posé ses valises pour un repos bien mérité.
Enfin, repos, pas tout à fait. Il reste encore à relire, corriger, peaufiner, mais ce coup-ci, contrairement au premier opus "Les sbires d'Agouna", je ne suis pas tout seul. Tout ceux qui écrivent le savent, se relire soi-même, ce n'est jamais un gage d'exhaustivité dans la recherche des erreurs, coquilles et autres fautes d'accord, d’inattention ou autres… Alors, croyez-moi, j'apprécie grandement l'aide que m'ont apporté, tout au long de cet ouvrage, Christine, Dominique et Marie-Anne.

Pour la sortie de ce magnifique roman, encore un peu de patience, on en a jamais été aussi proche !

lundi 21 septembre 2015

Nouveau point de vente

Pour tous les Roannais et habitants des environs, mon roman "Les sbires d'Agouna" et mon recueil de nouvelles "Quelques aventures un peu folles" sont maintenant en vente à l'Espace Culture du Centre Leclerc.
À l'occasion de la sortie du deuxième opus des aventures de Poljack, je serai présent dans ce lieu pour une dédicace. Sauf changement imprévu, celle-ci se déroulera le samedi 28 novembre, à partir de 16 heures.
Je vous attends nombreux !

mardi 15 septembre 2015

lundi 7 septembre 2015

Y'a du neuf !

Je travaille à rendre ce blog plus attractif, mais aussi plus pratique à utiliser. Je sais, j'aurais dû faire ça il y a longtemps, mais il n'est jamais trop tard…
Ce n'est qu'un début, j'espère que ça vous plaira.
Encore une fois, je me répète (mais c'est un peu de votre faute aussi !), n'hésitez pas à me laisser vos commentaires, sinon ça sert à quoi que Poljack il se décarcasse ?

samedi 5 septembre 2015

Je vous l'ai annoncé, je suis maintenant sur BoD Books on Demand
Je vous présente la nouvelle couverture des sbires d'Agouna

mercredi 2 septembre 2015

Quelques histoires un peu folles

Comme je vous le disais, Poljack n'est pas né avec les "sbires d'Agouna".
Quelques nouvelles l'ont précédé.
Et certaines ne sont vraiment pas piquées des vers !
En gros, ça va de loufoque, à très loufoque. Pas forcément dans cet ordre.
Mais tout ça, vous le découvrirez, si ça vous dit, lors de la parution prochaine d'un recueil dans lequel je réunis les nouvelles dans lesquelles est apparu le personnage de Poljack.
À suivre…

mardi 1 septembre 2015

Hakan Nesser

Hakan Nesser

Eva Moreno

Je viens de découvrir Hakan Nesser, un auteur suédois. Des auteurs venus du Nord, j'en ai lu quelques uns, et souvent avec plaisir, mais Hakan Nesser va certainement devenir mon favori parmi ceux-là.
Il parle de choses sombres avec une légèreté, une désinvolture qui accroche immédiatement le lecteur. Si vous ne le connaissez pas encore, je vous le conseille grandement.

lundi 31 août 2015

Les sbires d'Agouna est maintenant en vitrine sur un blog ami : jamano éditeur.
N'hésitez pas à le visiter, vous y rencontrez Norbert Chadourne, lui-même écrivain et auteur du blog, mais aussi d'autres auteurs indépendants qui méritent d'être connus.
Ce site est en lien dans la colonne de droite, il suffit de cliquer !

samedi 29 août 2015

La presse en parle !

Un article paru cette semaine dans l'hebdomadaire Le Pays Roannais

vendredi 28 août 2015

Poljack, même pas mort !

Et bientôt de retour !


Les sbires d'Agouna

Toujours en vente sur Amazon, il est maintenant disponible sur d'autres sites de vente en ligne :
fnac.com
decitre.com
chapitre.com, etc
et vous pouvez le commander chez votre libraire habituel
par son titre ou son numéro ISBN : 978-2-322-03949-4


La momie drômoise

Encore en cours d'écriture, le nouvel opus des aventures de Poljack sera bientôt disponible.
Suivez sa progression sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/poljacklaventurier?ref=hl
ou mon compte tweeter : https://twitter.com/EricPoljack

Et à bientôt pour de nouvelles aventures…

jeudi 22 janvier 2015

On the road again

Poljack à nouveau sur les routes

Poljack aurait bien aimé prendre quelques jours de repos, penser à autre chose qu'aux enquêtes, oublier quelque temps les coups durs…
Mais faut croire qu'il attire les histoires comme la morue attire le maquereau !
Au grand dam de sa sœur, sa nièce et son beau-frère, chez qui il espérait bien passer ses vacances au calme. Mais voilà, suffit qu'un événement un peu bizarre est lieu dans la région et Automne, l'insaisissable patronne de l'agence éponyme, a vite fait de le rappeler dans le rang.

Je voudrais bien vous en dire plus, mais va falloir être patient. Sûr que Poljack nous racontera tout dès qu'il aura posé ses valises…

J'en parlais, il est arrivé.





































Le recueil de nouvelles le plus fou de l'année 2014

Vous y trouverez de drôles d'animaux (au propre comme au figuré), un vieux Japonnais rescapé de la guerre 39 - 45, des extra-terrestres, divers monstres et démons, un savant fou, des aventuriers aux nerfs bien trempés et même quelques jolies femmes…

http://www.amazon.fr/Poljack-Quelques-aventures-peu-folles/dp/1505819245/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1421947422&sr=1-1&keywords=poljack