jeudi 8 octobre 2015

MILLÉNIUM 4 - Ce qui ne me tue pas

Un quatrième volume très controversé !

On peut dire que ce quatrième titre de la série "Millénium" aura fait couler beaucoup d'encre, qu'elle soit réelle, dans les magasines, ou virtuelle, sur la toile. Mais d'où vient cette agitation ?
Pas forcément de la qualité d'écriture de son nouvel auteur, David Lagercrantz. On y reviendra plus tard.
Qu'il y est eu désaccord entre la maison d'édition de Stieg Larsson, le père et le frère de ce dernier qui en possèdent les droits, d'une part, et l'ex-compagne de l'écrivain décédé qui n'a eu droit qu'aux miettes pour cause de défaut de mariage, d'autre part, c'est un fait établi. Mais est-ce la dessus, quel que soient les torts de part et d'autre, que l'on doit juger une œuvre ?
Certains, pourtant, ont allègrement mélangé vie privée et écriture !

Mais qu'en est-il du roman ?

"Ce qui ne me tue pas" est un vrai bon polar. Pas le polar du siècle, ni même de l'année, mais il reste qu'il est diablement bien foutu. On ne décroche jamais, le suspense est là, l'intrigue est solide, et on retrouve avec un réel plaisir les personnages qu'on avait découvert dans les précédents opus.

Bien sûr, on pourra lui reprocher le manque d'épaisseur de ces dits personnages, Mikael Blomkvist en tête. Peut-être (et là, je me mets à la place de l'auteur) parce que justement ce ne sont pas ses "bébés". On reproche également à Lagercrantz d'avoir fait de Lisbeth Salander une espèce de justicière… Mais n'a-t-il pas simplement poussé plus loin une tendance que l'héroïne montrait déjà ? Quant aux personnages secondaires, ils ne sont pas laissés pour compte et l'ensemble est tout à fait cohérent.

Alors, si vous avez aimé les romans de Stieg Larsson, ne boudez pas votre plaisir, lisez le volume 4. Et si jamais vous en sortiez déçu, dites vous que ce qui ne vous tue pas…
Enregistrer un commentaire