Et tes larmes retenir


Charlotte Orcival
                                                                                                   Auteur auto-édité



4e de couverture :
Et tes larmes retenir est un livre sur l’amour raconté par un homme qui parle de blessure, de résilience et d’espoir.
Que feriez-vous si vous retrouviez l’amour de vos seize ans ? Laisseriez-vous passer votre chance une seconde fois ? Julien, 32 ans, photographe, papa et divorcé, doit très vite répondre à ses questions lorsque un mois exactement après les attentats du 11 septembre, il retrouve dans un avion pour New York, Anna, l’amoureuse de son adolescence.
Ébloui par la jeune femme qu’elle est devenue, Julien fait rapidement le choix de l’amour et se jette à cœur perdu dans une grande opération de séduction. Mais le monde dans lequel ils sont rentrés de plein fouet tous les deux est devenu incertain, fragile, difficile, à l’image de la relation qu’ils rebâtissent ensemble…
Alors voilà bien la vraie question à laquelle Julien et Anna vont devoir répondre : sont-ils prêts à donner tout ce qu’il faut pour vivre enfin leur histoire ?


Mon avis :
Dans Et tes larmes retenir, Charlotte Orcival reprend, en les plaçant quelques années plus tard, la vie d’Anna et Julien, les deux principaux personnages de son roman précédent : Forever Young. Mais cette fois, c’est dans une peau masculine qu’elle se glisse pour nous narrer ces retrouvailles. On avait quitté les deux protagonistes adolescents, on les retrouve aux alentours de la trentaine. Bien sûr, ils ont mûri. La plume de Charlotte aussi. Pour notre plus grand bonheur.
Moi qui n’aime pas la romance, j’avais été séduit par le premier roman de Charlotte Orcival, y découvrant une écriture personnelle et moderne, éclairant avec précision et profondeur les clairs-obscurs du sentiment amoureux. Quand elle avait émis l’idée d’en écrire une suite, j’avais eu un peu peur de la voir tourner en rond… J’avais tort !
D’abord parce que Et tes larmes retenir n’est pas une suite à proprement parler. Évidemment, ceux qui auront lu le précédent posséderont quelques clés, mais les autres ne seront pas perdus. Les allusions au passé sont légères et peu nombreuses ; on peut tout à fait lire ce deuxième roman indépendamment du premier, sans risquer de passer à côté de quelque chose d’essentiel.
Ensuite, tout simplement parce que la magie opère. On retrouve ce qui fait la qualité de l’écriture de Charlotte, mais le style s’est affirmé, c’est encore plus puissant. On est tout de suite embarqué dans le sillage de Julien qui, à cause d’une rencontre fortuite, voit son passé lui sauter à la figure, et son présent remis en question. Et c’est l’une des choses qui me font aimer les romans de Charlotte Orcival : on y rencontre des gens qui ne sont pas figés dans un rôle, qui évoluent, qui ne sont pas des acteurs passifs menés par leurs émotions, mais de ceux qui luttent pour les tenir à la longe, qui prennent des coups, tombent, mais se relèvent en se demandant comment ils vont éviter le prochain. Ils chevauchent leurs sentiments comme on dompte un cheval sauvage… conscients des risques, mais prêts à se battre !
Bref, Charlotte Orcival ne cherche pas le glamour pour nous parler d’amour. Elle ne nous l’enrobe pas dans du sirop de sucre, mais nous le sert nature, sans édulcorant ! Avec toute la violence et la douceur que cela implique. C’est vrai, c’est beau, c’est intelligent. C’est le deuxième roman de Charlotte, et moi j’adore !

Enregistrer un commentaire